Paratennis

News :

La pratique du tennis en fauteuil roulant s’adresse à toute personne ayant un handicap fonctionnel permanent, pouvant utiliser un fauteuil pour la pratique du sport. Le tennis sourd et malentendant s’adresse à toute personne ayant une perte d’au moins 55 décibels par oreille.
Le joueur en fauteuil roulant peut pratiquer sur toute surface (résine, béton poreux, moquette, surface synthétique, terre battue, etc.). Seuls les pneumatiques noirs doivent être interdits car ils laisseront des traces sur les surfaces dures.

 

Formation
S’il n’est pas obligatoire d’être titulaire d’un diplôme spécifique, d’un titre particulier pour enseigner le tennis auprès des personnes en fauteuil ainsi que chez les sourds et malentendants, il est vivement recommandé qu’un enseignant puisse suivre une formation sur le handicap et le sport. Ceci est possible au travers du Certificat de Qualification sur le Handicap (CQH), permettant :

 

  • par son module A de parfaire ses connaissances en matière de handicap et ses répercussions en matière d’apprentissage moteur en général,
  • – par son module B de parfaire ses compétences dans la discipline spécifique sportive, en l’occurrence ici, le tennis en fauteuil et le tennis chez les sourds et malentendants.
Ce CQH est organisé par chaque comité régional handisport.

 

En relation avec la FFT et toutes les parties prenantes, les axes de travail de la commission régionale et la politique pour le développement du para tennis en Ile de France reposent sur 6 grandes priorités qui concernent le tennis en fauteuil mais aussi les sourds et malentendants.

Le Premier stage Paratennis :

Le Comité des Yvelines sous la houlette d’Aurélie SOMARRIBA a organisé des entrainements dédiés aux joueur(se)s francilien(ne)s.

En parallèle, quatre enseignants Yvelinois ont encadré l’ensemble des situations durant ces 3 journées dans le cadre d’une formation continue.