Menu

Paratennis

L’handisport

L’HANDISPORT SEINE ET MARNAIS A L’HONNEUR A ROLAND GARROS

La Seine et Marne a été bien représentée à Roland Garros, le mercredi 6 juin, grâce aux places offertes par la FFT, pour l’opération « TOUS EN FAUTEUIL ».
25 Seine et Marnais des clubs de tennis du Mée sur Seine et de Montereau, et pour l’UNSS, du centre du Jard et du collège de Trilport ont fait la promotion de ce tennis, sur la place des Mousquetaires.
Alain Moisy, Conseiller en développement du comité départemental de tennis, Christine Pince, Directrice adjointe de l’UNSS, ont animé ce début d’après-midi avec l’aide des entraineurs, Fabien Hamon de Montereau, Michel Foras de Le Mée sur Seine et Franck Brouillard du comité handisport 77.
Sur le circuit de motricité, les jeunes du collège de Trilport étaient sensibilisés sur les techniques du maniement du fauteuil, comment le faire rouler, tourner, comment tenir sa raquette et sur les principes fondamentaux que le joueur de tennis doit toujours respecter dans le jeu : être toujours en mouvement, toujours se replacer, respecter le sens des pivots selon la situation. Une sensibilisation très instructive pour ces jeunes collégiens et qui s’inscrit parfaitement dans le cadre de leur association sportive « sport partagé ».
Sur les 2 autres terrains de mini-tennis, une séance d’initiation était réalisée par Alain et Franck avec une jeune débutante en fauteuil, Sahanaa, du Jard Voisenon avec mise en place de tous les exercices évolutifs pour amener la joueuse de l’envoi à l’échange. Sur le même terrain, Michel Foras encadrait un jeune en fauteuil électrique de la section handisport, Abdel Aziz, du Mée Sur Seine. Avec toute son expérience professionnelle dans l’enseignement, Michel démontrait que le tennis est accessible à toute personne en situation d’handicap et que le plaisir est bel et bien présent pour l’élève.
Enfin sur l’autre terrain, Fabien réalisait une séance d’entrainement où Thibaut sur plusieurs situations, diagonales, croisé décroisé, points à partir du service, mettait en avant les qualités requises sur la technicité du roulement et sur la gestuelle, qui permettent de bien évoluer tactiquement en situation de match.
Devant le public très attentionné, Alain prenait le soin de commenter au micro et apportait un autre regard sur l’handicap. Donner du plaisir, proposer une activité physique régulière, intégrer toutes les personnes en situation d’handicap dans la vie associative du club, tels sont les axes prioritaires de la politique du Comité de Seine et Marne vers ses clubs. Que ce soit les dirigeants ou enseignants, le comité accompagne et soutient tous les projets en lien avec le para-tennis. C’est pourquoi, des joueurs comme Michel, Tony Bevre et Abou Konaté remplissent des fonctions d’ambassadeurs pour le comité sur des animations organisées par les clubs.
Dans le même état d’esprit, Alain présenta « l’opération balles jaunes », qui consiste à recycler les balles usagées pour en faire des tapis de sols évolutifs. Ainsi, deux centres Le Jard Voisenon, Association des Paralysés de France et Villepatour de la Croix Rouge se sont vus dotés d’un terrain et d’une piste d’athlétisme. Que du bonheur pour les enseignants dans leur programme EPS, car cette surface n’est nullement traumatisante quand l’élève tombe.
Pour terminer nous avons rencontré Mickaël Jeremiaz, Charlotte Fairbank, joueurs français de haut niveau du tennis en fauteuil ainsi que d’autres joueurs de qualité. De nombreux échanges très constructifs tant sur le loisir que sur la compétition ont agrémenté cette belle animation en présence de Bernard Joanny, secrétaire général du Comité.
Cette mise en lumière du tennis en fauteuil Seine et Marnais sur un site aussi prestigieux que Roland Garros restera un souvenir inoubliable pour nous tous, immortalisé par une photo de groupe prise place des mousquetaires.